Every month, our scientific committee, our correspondents, and our clients consider current affairs from the depths of social imagination. That's the little thing we call our magazine.

Magazine

Services, usages et imaginaires domestiques
Des publics technophiles, des modules "en briques de Lego", un grand terrain de jeu
sous animation/observation sociologique. Avec comme attendu des scenarii d'usages
qui identifient des chaines de services, des séquences comportementales, et des besoins
techniques

Contexte : un accompagnement à l'innovation par l'usage.
Dans la cadre d'une démarche de recherche d'innovation autour des usages de services liés à des modules capteurs dans l'espace domestique, le MIL (?) souhaite mettre en place un dispositif expérimental auprès d'utilisateurs. L'idée initiale consiste à confronter directement le dispositif auprès d'un public afin de faire émerger, par l'usage, et au plus près des imaginaires et des gestes au quotidien des intéressés, des pistes de développement, d'usages, sans contraindre ni conditionner ces voies de développement.
On sait sur un plan théorique et empirique que lorsqu'on donne liberté totale à des usagers/expérimentateurs sur des objets nouveaux et/ou inconnus, les pratiques qui émergent ne sont pas totalement aléatoires, et qu'elles suivront des directions qui sont révélatrices des imaginaires structurants des publics en concernés, et qu'il faut savoir analyser.
On sait également (A. Schütz), que les usagers passent par une phase projective et associent la forme nouvelle à une forme connue et/ou archétypale. Cet usage peut être très éloigné de ce pour quoi il a été conçu par les ingénieurs. On sait enfin (A. Berque) que les environnements techniques apportent un ensemble de stimuli qui peuvent en retour modifier les usages initiaux, de manière à produire une influence réciproque de l'outil et de l'usage. Ceci suppose également une période de contact suffisamment longue.
L'avantage de cette approche de l'immersion, est qu'elle permet de faire émerger des usages au plus près de la réalité pratique des usagers, et permet donc - si les options sont retenues - de gagner un temps précieux dans l'appropriabilité de l'offre par le marché.
Eranos souhaite proposer une méthodologie permettant de stimuler l'innovation ascendante des usagers et d'identifier les éléments clés des usages et des technologies et services domestiques.
Des publics technophiles, des modules "en briques de Lego", un grand terrain de jeu
sous animation/observation sociologique. Avec comme attendu des scenarii d'usages
qui identifient des chaines de services, des séquences comportementales, et des besoins
techniques.
SOCIETE D’ETUDES ERANOS
4 PLACE SAINT GERMAIN-DES-PRES 75006 PARIS, FRANCE
PAGE 1 SUR 5 IMPRESSION DU 23/09/11 ECOUTE@ERANOS.FR
2. Propositions et ressources méthodologiques
Eranos propose une méthodologie prenant en compte trois ressources :
- des éléments théoriques pour soutenir à la fois la dimensions d'observations et d'analyse sociologiques des usagers in situ, ainsi que des outils d'animations et de stimulations de ces publics lors des phases de créativité et de verbalisation des innovations d'usages - en "présentiel" et/ou en ligne.
- des éléments issus d'un travail en cours chez Eranos sur les rites et comportements domestiques liés aux objets numériques. Notons que cette étude a été précédée par la réalisation d'une méta-étude sur les analyses de comportements à domicile (analyse de l'ensemble des études disponibles et synthèses des différentes méthodes et voies de conclusions). Ceci permet de bénéficier des données existantes, et d'éviter de reproduire certains biais.
- des éléments issus des pratiques et observations d'usages sur les environnements open hard ware : comment les usagers lambda associent des briques technologiques en dur, dans le cadre de séquences et scénarios de leur vie réelle. L'idée est ici de bénéficier des éléments disponibles sur la granularité des briques technologiques. Ce phénomène a notamment été utilisé dans le cadre d'ateliers de créations en design d'objet.
Eranos propose donc la méthode suivante :
Une observation/animation menée par alternance de deux phases répétées, qui agissent comme "en escalier". Une phase lente qui s'inscrit dans la durée (1), une autre plus dense qui intervient plus ponctuellement afin de cristalliser et manifester les pratiques émergeantes (2), et une répétition des ces phases en plusieurs cycles. Chaque cycle peut porter sur une thème d'application.
1 - Innovation implicite. Une phase d'appropriation des modules, et de leur intégration dans des parcours domestiques existants, dans une quotidienneté. L'enjeu ici de voir comment les modules trouvent une place légitime dans un environnement domestique. Objet cachés, associés à d'autres existants, objets célébrés, rythme d'usages, mode d'accès et d'interface… Ici, l'innovation est implicite, elle se fait par la bande, c'est-à-dire par le fait de s'intégrer dans une "naturalité technologique" dans le quotidien.
La démarche d'innovation se fait de manière lente et continue, par les usagers dans le cadre de leur foyer. Après une période de découverte, l'intervention de l'animation se fait par suggestion/indice sur des champs possibles d'application. Il serait ici possible de reprendre les typologies de service issus de la recherche menées pour le MIL sur les Imaginaires du Domestique (oct 09-jan 10) comme catalyseurs d'innovation.
> Intervention de l'enquêteur : Lʼenquêteur intervient tout au long de lʼétude par le biais
de la plateforme web (collecte de données qualitatives dans les publications de la
communauté), et de façon plus spécifique toutes les « semaines 3 » de lʼétude (par
interview auprès du testeur en face à face in situ ou par téléphone selon les contraintes
budgétaires).
> Production de données : les données produites sont extraites en continu de la
plateforme et de façon périodique des entretiens projectifs menés par lʼenquêteur. Les
données sont : des captations des dispositifs des modules à partir du GUI, des textes
SOCIETE D’ETUDES ERANOS
4 PLACE SAINT GERMAIN-DES-PRES 75006 PARIS, FRANCE
PAGE 2 SUR 5 IMPRESSION DU 23/09/11 ECOUTE@ERANOS.FR
issus des échanges intracommunautaire et de l'agora du GUI, des histoires de vie, des
photos du dispositif in situ, du contenus produit par les membres de la communauté
(scénarios, discussion, etc.), des entretiens projectifs.
> Interaction avec les autres partenaires du projet : Lʼinteraction avec les autres
partenaires est permanente par le biais de la plateforme.
2 - Innovation explicite. Une phase ou les différents publics et partenaires sont réunis (physiquement ou en ligne) et témoignent de leur usages. L'objet est ici de stimuler par un effet d'échange de groupe sur les différentes formes d'appropriation, afin de faire réagir collectivement les participants, et leur permettre d'emporter avec eux, à domicile, de nouvelles idées et de nouveaux stimuli qui à leur tour vont permettre un développement d'usage dans le cadre domestique, modifié et adapté à leurs besoins.
Ici, les usagers se constituent en tant que groupes, et sont conduits à échanger et verbaliser les formes et les motivations des usages. Ceci permet d'une part de cristalliser des éléments implicites, et de permettre une circulation et une stimulation mutuelle de l'ensemble des usagers pour le cycle suivant. C'est aussi un moment de captation de données qui vient compléter les informations recueillies durant les phases quotidiennes.
Rendus :
A partir des différents matériaux collectés :
- Interviews individuelles chronologiques. (10 itw x 4 cycles)
- albums photographiques
- captations scénarii issus du GUI
- captations des échanges et post de l'agora du GUI
- retranscriptions des échanges des discussions lors de réunions (3 réunions de 2h30)
Matériaux attendus :
scenario d'usages avec description des dispositifs, attentes de services, impression d'usage, sentiment post usage.
Plan d'action : au suivi permanent des usagers,
Projet de Calendrier méthodologique, voir annexes calendrier opérationnel.
- 16 semaines de terrain, avec 1 séance de rencontre et lancement, et 3 séquences de rencontre de groupe d'une demi journée (1 toute les 4 semaines. Réunion au MIL de Grenoble)
> Intervention de l'enquêteur : Lʼenquêteur intervient en tant quʼobservateur et recueille
les informations et les tendances qui émergent de la réunion de lʼensemble de la
communauté. Il intervient éventuellement pour tester des hypothèses issues de la
phase lente dʼobservation, en accord avec les partenaires.
> Production de données : Lʼenquêteur tient un cahier dʼobservation dans lequel il
consigne lʼensemble des données pertinentes qui ressortent de lʼanimation de la
communauté (oppositions, tendances, convergences, histoires de vie, scénarios
dʼusage, etc). Des retranscription de passage pertinents des discussions lors des
réunions peuvent être envisagées.
SOCIETE D’ETUDES ERANOS
4 PLACE SAINT GERMAIN-DES-PRES 75006 PARIS, FRANCE
PAGE 3 SUR 5 IMPRESSION DU 23/09/11 ECOUTE@ERANOS.FR
- 10 foyers équipés. Un entretien et prises de vue chez chaque foyer, en face à face, ou par téléphone. Observation permanente des contenus et échanges édités en ligne.
Equipe :
- un sociologie dédié au suivi permanent des usagers, sur place, par téléphone et en ligne.
- deux autres sociologues pour animer les rencontres mensuelles.
Budget, calendrier opérationnel, voir annexe.

28 november 2011
  • What's your job again?

    We are a French consultancy specializing in qualitative research. We utilize insights and methodologies from the sociology of imagination. Our network includes correspondants from accross Europe and the world.